L'Organisation mondiale de la santé recommande de reprogrammer le cannabis et clarifie le CBD

L'Organisation mondiale de la santé recommande de reprogrammer le cannabis et clarifie le CBD

               

L'Organisation mondiale de la santé recommande de reprogrammer le cannabis et clarifie le CBD.

Les États membres de la Commission des stupéfiants (CND) des Nations Unies ont reçu les recommandations sur le cannabis du Comité d’experts sur la toxicomanie de l’Organisation mondiale de la Santé, attendues en décembre, a appris le quotidien Marijuana Business Daily.

Le CND était censé envisager de reprogrammer le cannabis en mars 2019 lors de sa réunion annuelle, mais le retard dans la réception des recommandations du DPE pourrait pousser cet examen à l'horizon 2020 afin de donner plus de temps aux États membres pour les examiner.

Le rapport recommande plusieurs modifications à la planification du cannabis, ce qui pourrait avoir des conséquences importantes pour l'industrie du cannabis:

-L’inscription du cannabis dans les conventions internationales relatives au contrôle des drogues ne serait pas aussi restrictive qu’aujourd’hui, car elle serait retirée du tableau IV de la Convention de 1961, catégorie réservée aux substances les plus dangereuses.

-Le THC sous toutes ses formes serait supprimé de la Convention de 1971 et placé avec le cannabis dans le Tableau I de la Convention de 1961, simplifiant considérablement la classification du cannabis.

-Les préparations de CBD pure et de CBD ne contenant pas plus de 0,2% de THC ne seraient en aucune manière incluses dans les conventions internationales relatives au contrôle des drogues.

-Les préparations pharmaceutiques contenant du 9-THC, si elles respectent certains critères, seraient ajoutées à l'Annexe III de la Convention de 1961, en reconnaissant le faible risque d'abus.

-MJBizDaily a obtenu et examiné une copie des recommandations - qui n'ont pas encore été rendues publiques - sur la manière de programmer différentes catégories de cannabis et de substances apparentées au cannabis. Ces changements comprennent:

Cannabis et résine de cannabis

Le rapport recommande que le cannabis et la résine de cannabis «soient supprimés de l'annexe IV de la Convention unique sur les stupéfiants (1961)».

Le tableau IV de la Convention de 1961, la catégorie la plus restrictive, comprend les substances dangereuses ayant une valeur médicale extrêmement limitée ou nulle.

Si cette recommandation est suivie, le cannabis et la résine de cannabis resteraient plutôt dans l'Annexe I.

En justifiant le changement, le DPE a noté:

"Les éléments de preuve présentés au Comité n'indiquent pas que le cannabis et la résine de cannabis soient particulièrement susceptibles de produire des effets nocifs similaires à ceux des autres substances inscrites au Tableau IV de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961. En outre, les préparations de cannabis ont montré un potentiel thérapeutique pour le traitement de la douleur et d'autres affections médicales telles que l'épilepsie et la spasticité associées à la sclérose en plaques. Conformément à ce qui précède, le cannabis et la résine de cannabis devraient être programmés à un niveau de contrôle permettant d'éviter les dommages causés par la consommation de cannabis et, dans le même temps, ne constituant pas un obstacle à l'accès, à la recherche et au développement de préparations liées au cannabis. usage médical. "

Dronabinol (delta-9) et tétrahydrocannabinol (isomères du delta-9-THC)

Le rapport recommande que le dronabinol et le tétrahydrocannabinol (THC et ses isomères) soient «supprimés de la Convention sur les substances psychotropes (1971) et ajoutés à l'annexe I de la Convention unique sur les stupéfiants (1961)».

Ces recommandations simplifieraient la programmation en regroupant toutes les formes de THC dans la même catégorie que le cannabis et la résine de cannabis.

Les dangers associés au THC sont similaires à ceux du cannabis et de la résine de cannabis, il serait donc logique de les regrouper tous dans la même catégorie, a noté le rapport.

Le rapport compare le reclassement de la cocaïne dans la même catégorie que la feuille de coca et de la morphine dans la même catégorie que l'opium.

Dans le cas des isomères de delta-9-tétrahydrocannabinol, le déménagement simplifierait également et apporterait de la cohérence.

"En raison de la similitude chimique de chacun des six isomères avec le delta-9-THC, il est très difficile de différencier l'un de ces six isomères du delta-9-THC en utilisant des méthodes d'analyse chimique standard", indique le rapport.

Extraits et teintures de cannabis

Le rapport recommande que les extraits et les teintures de cannabis soient «supprimés de l'annexe I de la Convention unique sur les stupéfiants (1961)».

Le comité a recommandé de supprimer cette catégorie de la Convention de 1961, car les extraits et les teintures englobent «diverses préparations à concentration variable en delta-9 THC», dont certaines sont non psychoactives et ont des «applications thérapeutiques prometteuses».

• Préparations de cannabidiol

Le DPE avait déjà finalisé l’examen critique du CBD pure, recommandant qu’il ne soit pas inscrit dans les conventions relatives au contrôle des drogues.

Des doutes subsistaient quant aux préparations de la CDB contenant du THC. Le rapport a précisé sa position concernant:

«Le Comité a recommandé d’ajouter au tableau I de la Convention unique de 1961 sur les stupéfiants une note de bas de page se lisant comme suit:« Les préparations contenant principalement du cannabidiol et au maximum 0,2% de delta-9-tétrahydrocannabinol ne sont pas sous contrôle international ».

Le comité a également noté:

«Le cannabidiol est présent dans le cannabis et la résine de cannabis mais n'a pas de propriétés psychoactives et ne présente aucun risque d'abus ni de potentiel de dépendance. Il n'a pas d'effets néfastes importants. Le cannabidiol s'est révélé efficace dans le traitement de certains troubles de l'épilepsie à l'enfance résistants au traitement. Il a été approuvé pour cet usage aux États-Unis en 2018 et est actuellement à l'examen pour approbation par l'UE. ”

Préparations pharmaceutiques de cannabis et de dronabinol

Le Comité note qu’il existe actuellement deux principaux types de médicaments contenant du delta-9-THC:

Préparations contenant à la fois du delta-9-THC et du CBD, telles que le Sativex.

Préparations contenant uniquement du delta-9-THC en tant que composé actif, telles que Marinol ou Syndros.

Parce que "la preuve concernant l'utilisation de ces médicaments contenant du delta-9-THC est qu'ils ne sont pas associés à des problèmes d'abus et de dépendance et qu'ils ne sont pas détournés à des fins non médicales", et "pour ne pas gêner accès à ces médicaments », le comité a recommandé de ne pas inclure ces médicaments dans les catégories restrictives du tableau I de 1961 ou du tableau II de la convention de 1971.

Au lieu de cela, la liste III moins restrictive de la Convention de 1961 était recommandée:

«Le Comité a recommandé que les préparations contenant du delta-9-tétrahydrocannabinol (dronabinol), produites soit par synthèse chimique, soit sous forme de préparation de cannabis, qui soient combinées en tant que préparations pharmaceutiques avec un ou plusieurs autres ingrédients et de telle manière que le delta-9- le tétrahydrocannabinol (dronabinol) ne pouvant pas être récupéré par des moyens facilement disponibles ou avec un rendement qui constituerait un risque pour la santé publique, être ajouté à l'annexe III de la Convention de 1961 sur les stupéfiants. "

Article source : https://mjbizdaily.com/world-health-organization-rescheduling-cannabis-clarity-cbd/?fbclid=IwAR1VAj9qBPLnXdciVwInjIvMxtiZCasNnAIsDke9FAkaE4RPe9A_EORNyTYRe-scheduling

Article modifié et traduit par CBD discount

All comments

Leave a Reply